IL ETAIT UNE FOIS

SERGIO LEONE

Il était une fois un magnifique tandem.

Ennio Morricone


LA MUSIQUE D'ENNIO MORICONE

Pour une poignée de dollars (1964)

Ce remake du Garde du corps (1961) d’Akira Kurosawa signe la première collaboration entre Sergio Leone et Ennio Morricone. Alors abonné aux péplums (Les Derniers Jours de Pompéi, Le Colosse de Rhodes), Leone contacte Morricone afin que celui-ci lui concocte une musique de western. Le résultat révolutionne les codes du genre, les deux Italiens s’étant totalement détachés du modèle des films de western antérieurs. Un coup de maître!.

Voir plus

Il était une fois en Amérique (1984)

Ultime collaboration entre les deux hommes, la bande originale d’Il était une fois en Amérique fut, comme pour celle d’Il était une fois dans l’Ouest, enregistrée avant le tournage et utilisée sur le plateau de tournage par Sergio Leone afin que ses comédiens trouvent le ton en adéquation avec la musique. Nostalgique et émouvante, cette partition dénote tout le génie de Morricone et cloue en beauté l’incroyable travail du compositeur avec Sergio Leone, réalisateur qui influen...

Voir plus

LA MUSIQUE D'ENNIO MORICONE

Le Bon, la Brute et le Truand (1966)

Des trois volets, Le Bon, la Brute et le Truand est sans doute le plus connu et le plus abouti musicalement. Audacieuse et en avance sur son temps, la bande originale de ce western spaghetti mélange habillement guitares, trompette piccolo, chœurs d’hommes, sifflements, harmonica, cris guerriers ou encore flûte à bec pour un résultat des plus originaux en terme de musique de western. Une nouvelle fois, Leone et Morricone se montrent innovants et offrent un film...

Voir plus

Et pour quelques dollars de plus (1965)

Suite à leur fructueuse collaboration de 1964, les deux hommes se retrouvent sur le western Et pour quelques dollars de plus l’année suivante. Très largement sollicité pour son style musical alliant classicisme et instrumentations expérimentales, Morricone livre une nouvelle fois une partition sublimant le deuxième volet de la « Trilogie du dollar ». Chasseurs de prime, Eastwood, bandits, flashbacks et boîte à musique : un cocktail détonant.

Voir plus

LA MUSIQUE D'ENNIO MORICONE

Il était une fois dans l’Ouest (1968)

Quatrième western spaghetti du compositeur, Il était une fois dans l’Ouest continue de bâtir la réputation de Morricone en 1968. Le thème de L’Homme à l’harmonica, motif à trois notes que joue Bronson tout au long du film, permet une personnification subtile du protagoniste – l’air apparaissant avant même de voir le héros dans certaines séquences. Hommage à l’Ouest américain en symbiose parfaite avec l’œil de Leone, cette bande originale culte est aujourd’hui encore un monument de la...

Voir plus

The Ecstasy of Gold - Ennio Morricone (1965)

Suite à leur fructueuse collaboration de 1964, les deux hommes se retrouvent sur le western Et pour quelques dollars de plus l’année suivante. Très largement sollicité pour son style musical alliant classicisme et instrumentations expérimentales, Morricone livre une nouvelle fois une partition sublimant le deuxième volet de la « Trilogie du dollar ». Chasseurs de prime, Eastwood, bandits, flashbacks et boîte à musique : un cocktail détonant.

Voir plus